Les résultats du sondage sur la fusion de Collombey-Muraz et Monthey sont connus

Dans le cadre de la réflexion sur la fusion des communes de Collombey-Muraz et Monthey, les autorités ont mis en place un processus participatif. Parmi les mesures souhaitées, un sondage a été distribué aux populations des deux communes. Celui-ci s’est déroulé durant tout le mois d’avril. Les résultats permettent de prendre le pouls de la population et de finaliser le pré-rapport de fusion.

En octobre 2019, une centaine de citoyens se sont impliqués dans la construction de la nouvelle commune en prenant part à un des cinq ateliers de travail organisés à cet effet. Ces rencontres ont fait l’objet d’une publication (consultable sur les sites internet des administrations). Ce document retranscrit l’état des lieux actuel des communes tel qu’il est perçu par les participants et détaille leur projection sur une nouvelle commune fusionnée avec les opportunités et les risques qui en découlent. Ces contributions ont orienté le comité de pilotage et les groupes de travail internes qui ont poursuivi les réflexions entre décembre 2019 et mars 2020. Aujourd’hui, ce sont 1061 citoyennes et citoyens qui ont partagé, à distance, leurs points de vue. Selon la HESSO Valais Wallis, qui a contribué à la construction du sondage, cette participation permet d’identifier des tendances.

Le questionnaire

Début avril, 12 500 ménages de Collombey-Muraz et Monthey ont reçu un questionnaire sur le processus. Au total, 1061 personnes ont pris part à la consultation (424 à Collombey-Muraz et 637 à Monthey). 384 questionnaires papiers ont été enregistrés alors que 677 questionnaires digitaux ont été transmis. Le bureau d’accompagnement SEREC Sàrl a coordonné le processus alors que la HESSO Valais Wallis a opéré l’outil digital (consultation.hevs.ch).

Le portrait-type du participant au sondage

Le répondant moyen est un homme de plus de 60 ans habitant dans sa commune depuis plus de 20 ans. Il est fortement attaché à sa municipalité. Ce citoyen se dit plutôt satisfait du fonctionnement de sa commune et est plutôt favorable à la poursuite du processus de réflexion de la fusion de Collombey-Muraz et de Monthey. Il estime que la nouvelle entité constituerait un pôle régional fort notamment grâce à un développement territorial global et cohérent.

La suite du processus

Les répondants ont été invités à se positionner sur la poursuite du processus de fusion. La question posée « Souhaitez-vous que vos autorités communales poursuivent leur réflexion sur le processus de fusion des communes de Collombey-Muraz et Monthey ? » a permis de dégager certaines tendances sur la volonté de continuer ou non la démarche.

Les principales raisons de poursuivre la réflexion selon les participants

Les participants au sondage se sont vu proposer une série de raisons favorables et défavorables à la poursuite du processus de réflexion. Parmi les 8 raisons listées, chaque répondant a sélectionné une ou plusieurs raison(s) pour justifier son choix quant à l’avenir du processus.

Les réponses les plus fréquentes, aussi bien à Collombey-Muraz qu’à Monthey sont :

  1. Il devient essentiel de penser le territoire dans sa globalité avec cohérence.
  2. La nouvelle entité constituerait un pôle régional fort.
  3. Les économies d’échelle par le regroupement et les synergies seraient bénéfiques.

Les principales raisons de stopper la réflexion selon les participants

Parmi les 8 raisons proposées en faveur de l’arrêt du processus de réflexion, la principale raison qui est évoquée tant à Collombey-Muraz qu’à Monthey est celle qui affirme que les intercommunalités et relations actuelles entre les deux communes suffisent. A Collombey-Muraz, la raison la plus fréquemment exprimée est celle du risque de perte d’identité.

Les prochaines étapes

Les résultats du sondage seront transmis aux organes législatifs et exécutifs des deux communes avec le pré-rapport de fusion. Ce document synthétise la démarche accomplie dont certains éléments du processus participatif. Les Conseils municipaux décideront ensuite s’ils désirent poursuivre la réflexion et, le cas échéant, transmettront le dossier aux futurs Exécutifs pour la législature 2021-24. La fusion pourrait être effective dès 2025.

Découvrir la synthèse des résultats