En juin 2015, un mandat fut attribué au bureau serec pour accompagner les communes dans leur processus et établir un rapport de fusion qui sera remis aux trois exécutifs avant la fin de l’année 2016.
Pour élaborer ce rapport, quatre commissions thématiques, composées de membres du Copil (Comité de pilotage) et de citoyens des trois communes, ont été constituées. Les thèmes traités par les différentes commissions portent sur «l’identité, la vie politique et socioculturelle, l’instruction publique et les collaborations », « l’administration générale », « les services techniques et les travaux publics » et « les finances ».

La séance de lancement commune aux quatre commissions s’est tenue ce 16 septembre. Après cette séance, chaque commission siègera au moins deux fois jusqu’au printemps 2016. Le rapport de fusion se basera sur propositions de ces commissions et du comité de pilotage et sera soumis aux exécutifs communaux, pour approbation, avant la fin 2016.
Il appartiendra aux nouveaux exécutifs, issus des élections 2016, de décider de la suite du processus, notamment de mettre en votation populaire ou non cette fusion. Si la réponse devait être positive, la dite votation aura lieu au cours de l’année 2018.
Si les citoyens acceptent la fusion, la nouvelle commune entrera alors en fonction au 1er janvier 2021 et devrait compter près de 5000 habitants.

Fusion, les communes de la Noble Contrée passent la troisième vitesse Le Nouvelliste, 18 septembre 2015